Quid de la Raspberry Ketone pour mincir ?

Véritable effet de mode au Etats-Unis, il y une confusion au niveau de la cétone.

Il est facile de confondre plusieurs concepts à la mode mais distincts liés aux cétones et à la perte de poids. Les cétones framboises ou raspberry ketone en anglais ne sont qu’un type de complément de cétone. D’autres compléments contenant des cétones dites « exogènes » sont également disponibles sur le marché. De plus, le régime cétogène, bien que controversé, ou régime céto, est de plus en plus populaire.

Aliment framboise

Voici une brève description des termes :

Cétose

Dans le corps, la cétose est un processus par lequel le corps utilise ou métabolise les graisses stockées pour produire de l’énergie. Il en résulte des sous-produits appelés cétones « endogènes ».

Cétones exogènes

Les cétones qui proviennent de l’extérieur du corps sont appelées cétones « exogènes ».
Utilisées comme ingrédients dans certains suppléments amaigrissants, les cétones exogènes comprennent les sels cétoniques (fabriqués naturellement) et les esters cétoniques (synthétiques). Les premières recherches comprennent une petite étude sur 20 participants qui ont montré une amélioration de leur taux de sucre dans le sang après avoir consommé des boissons contenant des esters cétoniques.

« Les cétones sont une source de carburant qui peut aider à maintenir le taux de sucre dans le sang et à éviter la faim, ce qui peut finalement aider à perdre du poids« , écrit Maleah Holland, professeur adjoint à l’Université Augusta en Géorgie, dans un courriel. Holland, qui étudie les effets du régime cétogène et de la supplémentation en cétone, mène actuellement des recherches sur les sels cétoniques.

Holland a découvert que le sel cétonique qu’elle teste est sans danger, d’après les résultats des analyses sanguines de jeunes adultes en bonne santé. Les cétones peuvent affecter chaque individu différemment en termes de perte de poids, note-t-elle.
Déterminer le mécanisme spécifique derrière la perte de poids potentielle – comme la suppression de l’appétit ou l’augmentation du métabolisme – nécessitera plus de recherche, dit-elle.