Les portables sont-ils vraiment dangereux pour la santé ?

Malgré un très grand nombre d’études menées depuis les 20 dernières années pour chercher à déterminer le risque potentiel pour la santé que représentent les téléphones portables et leurs ondes radio, il n’a jamais été établi que les téléphones mobiles puissent être à l’origine d’un effet nocif pour la santé. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il n’y a effectivement pas de véritable preuve. Néanmoins toutes les organisations de santé comme l’OMS (organisation mondiale de la santé) ou l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) recommande de limiter les expositions de la population aux radiofréquences et en particulier celles émanant des téléphones mobiles, notamment pour les enfants et les adolescents ou pour ceux qui en ont un usage intensif. Si le niveau de connaissance scientifique n’a pas encore permis de mettre en évidence une preuve avérée, il est toutefois plus prudent de se méfier des dangers potentiels des Smartphones.

smartphone dangereux

Le smartphone dangereux pour la santé ?

De nombreuses études sont actuellement en cours afin de continuer les recherches sur le sujet et notamment sur le risque potentiel d’une utilisation à long terme. C’est un sujet à prendre très au sérieux car il concerne de plus en plus de personnes. L’usage du téléphone portable s’est généralisé durant ces dernières années et on estime aujourd’hui à 6,9 milliards le nombre d’abonnés dans le monde.

Des recommandations et des restrictions d’usage pour limiter les risques

Outre le fait de ne pas utiliser votre téléphone mobile en conduisant, de respecter les restrictions d’usage qui sont spécifiques à certains lieux comme à l’hôpital ou lors d’un vol en avion, ne pas écouter la musique trop forte avec son portable pendant une longue durée ou évidemment ne pas utiliser un téléphone mobile à quelques centimètres d’un implant électronique comme un pacemaker ou un neuro-stimulateur, il existe quelques recommandations simples afin de limiter votre exposition aux ondes radio émises par votre smartphone ou votre portable.

Si vous avez eu l’occasion ces derniers temps de changer d’opérateur pour passer sur un forfait mobile sans engagement, par exemple, vous avez peut-être reçu des conseils de la part de la fédération française des télécoms qui rappellent quelques faits importants.

Le choix du portable et de l’opérateur

Il convient d’abord de bien choisir votre téléphone portable lors de l’achat pour déterminer celui qui a le DAS (débit d’absorption spécifique) le plus faible. Cet indicateur permet de mesurer le niveau d’exposition aux ondes radio et s’exprime en watts par kilogramme. En Europe, comme en France ce débit est limité à 2 W/kg les il est important pour vous de le savoir et de vérifier si le téléphone que vous vous apprêtez à acheter se situe bien en dessous de cette limite. C’est également valable pour les tablettes et les clés Internet haut débit 3 G et 4G.

Si le choix du portable est important celui de l’opérateur les tout autant car téléphoner dans une zone de la réception radio et de bonne qualité permettra de limiter les émissions d’ondes radio. En effet votre mobile ajuste automatiquement sa puissance d’émission en fonction des signaux radio qu’il reçoit dans la zone où trouver. Il est donc important de choisir un opérateur dans la couverture mobile est suffisamment qualitative.

Des usages à modifier

Il est recommandé d’utiliser le plus souvent possible un kit mains libre pendant vos appels. Ainsi vous réduisez votre exposition aux ondes radio en éloignant le mobile de votre corps. Pour les femmes enceintes qui utilisent un kit oreillette, il est néanmoins conseillé d’éloigner le mobile du ventre de ne pas exposer le fœtus.

Sachez également que téléphoner en 3G permet une exposition 100 fois plus faible que lors d’une conversation avec un téléphone en 2G.

Enfin, il est moins risqué d’envoyer un SMS ou d’utiliser l’Internet mobile en 3 j’ai ou en 4 j’ai plutôt que d’avoir une conversation téléphone à l’oreille. Conclusion, faite plutôt comme les jeunes et utiliser les SMS, ou les applications comme WhatsApp au SnapChat pour communiquer.