En savoir plus sur le rachat de crédits

Nul n’est à l’abri d’une difficulté financière. Les emprunteurs sont les plus en danger car il suffit d’un évènement inattendu comme une maladie ou bien une baisse de revenu pour que leur situation se détériore encore plus. Ils risquent de ne plus pouvoir rembourser leurs emprunts. La solution à ce genre de problème est de souscrire à un rachat de crédits.

Un concept simple mais efficace

Le rachat de crédits ou regroupement de prêts constitue un moyen efficace pour mettre fin à un problème financier. Le principe de base de l’opération, c’est de demander à un organisme de finance de racheter en partie ou intégralement les emprunts en cours et ce, qu’il s’agit de crédits à la consommation ou bien de prêts immobiliers. En procédant ainsi, un emprunteur a une forte chance de faire baisser ses mensualités.

Il se peut même qu’il ne soit redevable qu’à un seul prêteur. En effet, s’il a fait racheter toutes ses dettes, il n’aura plus qu’un seul créancier, un unique prêt et une seule mensualité à payer. En passant par www.libertefinances.fr, ce nouvel emprunt affichera des caractéristiques remarquables comme un taux bas et une durée adaptée aux attentes de l’emprunteur. Par ailleurs, avec toute cette manœuvre, son taux d’endettement sera en décroissance. La réduction peut aller jusqu’à 60%.

Le coût du rachat de crédits

Evidemment, il n’y a pas de remède miracle au surendettement. Le rachat de crédits n’est pas une opération gratuite. Il a des coûts qui peuvent être importants. Pour commencer, sachez que la simulation du projet et l’étude de la demande ne font l’objet d’aucune tarification.

En revanche, lorsque le prêt est validé, l’emprunteur doit couvrir les dépenses liées au règlement de ses dettes, connues sous le titre d’IRA ou indemnités de remboursement anticipé d’un montant égal à 3% du capital à rembourser. En outre, il est tenu de payer des frais de dossier qui s’élèvent à 1% du prêt. S’il a fait un rachat de prêt hypothécaire, il doit aussi s’acquitter des frais de notaire et du coût d’enregistrement de l’hypothèque (Lire plus).